fbpx

Fév 17, 2024 | Sophrologie | 0 commentaires

Peut-on vivre du métier de sophrologue ? Salaire et formation

Près de 40% des sophrologues ont un autre emploi en parallèle. De cette réalité en apparence décourageante émerge une question : peut-on vivre du métier de sophrologue ?

Sophrologue et hypnothérapeute à Angers et en visio, cet article vous donne les éléments clés pour répondre à cette question dans votre cas particulier, en s’arrêtant notamment sur la formation à suivre, le salaire moyen d’un sophrologue et les points à connaître afin de se lancer tout en limitant les risques financiers.

Le métier de sophrologue en bref

métier de sophrologue

Le sophrologue accompagne ses clients vers le mieux-être

Le métier de sophrologue consiste à aider les individus à cultiver un état de bien-être physique et mental en utilisant des techniques de relaxation, de respiration contrôlée (respiration diaphragmatique, par exemple) et de visualisation positive. Au cours des séances, il échange avec ses clients et les accompagne à travers différents exercices afin de leur permettre de se détendre profondément et de se concentrer sur leurs sensations corporelles et sur leurs pensées.

Ainsi, la sophrologie vise à renforcer sa conscience de soi et à développer ses capacités d’adaptation, le tout dans un espace sûr et bienveillant.

Les missions principales du sophrologue

  • Accompagner les clients dans l’exploration de leurs besoins et objectifs spécifiques
  • Guider les individus à travers des exercices de relaxation musculaire et de respiration contrôlée
  • Favoriser le développement de la conscience de soi
  • Enseigner des techniques de gestion du stress et des émotions
  • Personnaliser les séances en fonction des besoins et préférences de chacun
  • Créer un espace adapté à l’exploration des pensées
  • Encourager la pratique régulière d’exercices de sophrologie, y compris en pleine autonomie

A lire aussi :
 Sophrologie & Grossesse : tout ce que vous devez savoir

Quelle formation pour devenir sophrologue ?

La sophrologie est une discipline reconnue par l’État. Pour autant, le métier de sophrologue n’est pas réglementé. Cela signifie qu’il est possible de l’exercer librement, y compris sans diplôme. Une formation reconnue est néanmoins largement recommandée afin d’accompagner sa clientèle de la meilleure des façons.

Il n’existe pas de Titre Professionnel de sophrologue en France. Une certification est par contre reconnue par le RNCP (Répertoire National des Formations Professionnelles).

Je suis moi-même sophrologue certifié depuis 2008, date à laquelle j’ai commencé à exercer. Depuis 2011, mon cabinet de sophrologie est à Montrouge (92, près de Paris 14), mais je consulte également en visio. Je suis également membre de la Chambre Syndicale de la Sophrologie.

PRENDRE RENDEZ-VOUS

Le salaire moyen d’un sophrologue

salaire sophrologue

La majorité des sophrologues sont indépendants et n’ont donc pas de salaire fixe

Chiffre d’affaires Vs. salaire : ne pas confondre

Avant de parler salaire, il est indispensable de comprendre la différence entre chiffre d’affaires et salaire. Les sophrologues sont généralement indépendants et donc entrepreneurs. Le chiffre d’affaires représente le montant total facturé (consultations, séances, ateliers, séminaires, etc.). La rémunération correspond quant à elle à la partie du chiffre d’affaires utilisée à des fins personnelles après avoir soustrait les dépenses et charges liées à l’activité (loyer du cabinet, frais de matériel, de marketing, cotisations sociales, impôts, etc.).

Il est essentiel de prendre cet élément en compte afin d’être capable de se payer un salaire raisonnable !

Combien gagne un sophrologue ?

Un sophrologue salarié se situe autour du salaire minimum en début de carrière. Après quelques années d’expérience, son salaire se situe autour de 2 000 €. En libéral, lorsque le sophrologue travaille à son compte, il peut gagner plus. Il n’a cependant pas de garantie et peut également gagner moins, en fonction de la fréquentation de son cabinet.

Le tarif horaire moyen se situe entre 50 et 60 €. Il est néanmoins souvent supérieur dans les grandes villes.

Dans mon cabinet de sophrologie de Montrouge, le prix d’une séance d’1h15 est de 80 €, soit l’équivalent de 56 € de l’heure. Ces séances sont accessibles en présentiel ou en visio. Le pack de cinq séances est quant à lui à 320 €, ce qui revient à bénéficier de cinq séances pour le prix de quatre.

PRENDRE RENDEZ-VOUS

Comment gagner sa vie avec la sophrologie ?

comment gagner sa vie avec la sophrologie

Que veut vraiment dire « gagner sa vie » pour un sophrologue ?

Plusieurs éléments sont à considérer avant de se lancer comme sophrologue.

Vivre de la sophrologie ne signifie pas la même chose pour tout le monde

Certaines personnes peuvent vivre avec l’équivalent du salaire minimum, d’autres ont des contraintes financières plus importantes (enfants à charge, loyer pour le cabinet, emprunt à rembourser, etc.). Il est important de calculer son revenu utile afin de déterminer s’il nous est possible de vivre du métier de sophrologue.

Un sophrologue indépendant a un revenu variable

Exercer en libéral implique de ne pas avoir de salaire fixe. Non seulement le montant encaissé chaque mois varie, mais la date d’arrivée de l’argent sur son compte peut également varier.

Un sophrologue ne travaille pas tous les jours, toute l’année

Il faut enfin prendre en considération les semaines où l’emploi du temps n’est pas tout à fait plein, mais aussi le temps consacré à son travail hors rendez-vous (communication, recherche de clients, administratif) ainsi que les jours d’arrêt maladie et de vacances. Il est ainsi raisonnable de considérer une base de cinq séances par jour, cinq jours par semaine et neuf à dix mois par an.

Ouvrir un cabinet de sophrologie en microentreprise : les chiffres

vivre de la sophrologie ouvrir un cabinet

La plupart du temps, un sophrologue est également un entrepreneur

Plus de 80% des sophrologues sont micro-entrepreneurs. Ce statut est à la fois simple et rapide à créer. Il impose néanmoins quelques spécificités qui, si elles simplifient l’administration au quotidien, peuvent influencer négativement la marge du sophrologue. En d’autres termes, et comme nous l’évoquions plus haut, la différence entre chiffre d’affaires et « salaire » peut être importante. Vivre du métier de sophrologue peut alors être plus difficile.

  • Cotisations sociales : 21,1% du chiffre d’affaires (total des montants encaissés HT).
  • Plafond à ne pas dépasser : 77 700 € par an.
  • Plafond de TVA : 36 800 € (au-delà, il faut facturer 20% supplémentaires au client, qui n’entrent pas dans le chiffre d’affaires du sophrologue mais sont directement reversés à l’État).
  • Charges : non-déductibles. Les frais liés à l’exploitation du lieu et de l’entreprise (loyer, mobilier, ordinateur, papeterie, etc.) ne sont pas récupérables.
  • Code APE : 8690F (le plus courant, pour les activités à vocation thérapeutique) ou 9609Z (activités bien-être).
Partagez cet article >

Jean-Marc Atkins Portrait Montrouge

Jean-Marc Atkins

Hypnothérapeute et sophrologue depuis 2008 à Montrouge et en visio. Je vous accompagne dans l’atteinte de vos objectifs de changement mais aussi dans votre désir de développement personnel.

Autres articles qui pourraient vous intéresser
0 commentaires
Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *