fbpx

Avr 6, 2023 | Applications | 0 commentaires

Acouphènes d’origine cervicale [causes, symptômes, traitements]

Les acouphènes se manifestent par des bruits parasites dans une oreille, parfois les deux. Selon les cas, la personne qui en souffre entend un bourdonnement, un sifflement, un cliquetis ou encore ses propres battements cardiaques. La nuisance sonore peut être continue, mais elle semble généralement plus ou moins forte selon le moment de la journée et le stress ressenti.

Si les causes sont variées, un problème cervical peut être responsable. On parle dans ce cas d’acouphènes d’origine cervicale. Difficiles à soigner, il est possible d’apprendre à vivre avec et à mieux les supporter. La sophrologie est l’un des outils qui permet de les soulager.

Sophrologue et praticien en hypnose à Angers et en visio, voyons tout de suite ce que sont les acouphènes d’origine cervicale, leurs causes, leurs symptômes et leurs traitements.

Comprendre les différents types d’acouphènes

acouphènes origine cervicale bruit parasite min

D’origine cervicale ou non, l’acouphène est un bruit parasite dans une ou les deux oreilles

Selon l’Inserm, un adulte sur 10 serait concerné par les acouphènes. Le risque augmente avec la perte auditive liée à l’âge (la presbyacousie), mais aussi en cas de traumatisme sonore, notamment pour les personnes qui évoluent dans des environnements bruyants. Cela vaut tout autant pour les chantiers et aéroports que pour les salles de concert et les boîtes de nuit.

Pour bien comprendre leurs causes et symptômes, il est important de comprendre les différents types d’acouphènes.

Acouphènes subjectifs

Les acouphènes subjectifs, parfois appelés acouphènes continus, sont les plus courants (environ 95% des cas). En cas de sifflement ou de bourdonnement dans l’oreille, il est fort probable d’être en présence d’acouphènes subjectifs. S’ils sont appelés ainsi, c’est tout simplement parce que le son entendu n’existe pas vraiment. En fait, c’est la cochlée qui le produit. Ce petit organe de l’oreille interne a la forme d’un escargot et sert à capter les sons pour les rendre intelligibles par le cerveau. En cas de dommage, la cochlée cherche à compenser et traduit mal son environnement, causant l’acouphène. Seule la personne acouphénique entend le son, qu’un ORL serait par exemple incapable d’entendre ou de mesurer.

Acouphènes pulsatiles (ou objectifs)

En cas d’acouphènes pulsatiles, la cochlée fonctionne correctement et capte une pulsation sanguine anormale. Dans ce cas, l’acouphène correspond aux battements du cœur. La cause est alors bien souvent vasculaire, par exemple en présence d’hypertension, d’accumulation de graisses et de cholestérol dans les vaisseaux sanguins, de problème hormonal ou encore d’accumulation de fluide dans l’oreille (infection ou maladie de l’oreille).

Acouphènes d’origine cervicale (acouphènes somatosensoriels)

Un acouphène d’origine cervicale est quant à lui un type particulier d’acouphènes lié à un problème au niveau de la zone cranio-cervicale (le crâne, la mâchoire et le cou). Ces acouphènes peuvent aussi bien être subjectifs que pulsatiles et concerneraient environ 7% des cas d’acouphènes. C’est donc la cause qui définit l’acouphène pulsatile. Intéressons-nous davantage à ce qui peut le provoquer.

Quel que soit leur type, les acouphènes se traitent encore mal. Dans la plupart des cas, il est en effet difficile de les guérir et la plupart des traitements (nous y revenons un peu plus bas) consistent à soulager la sensation de bruit dans les oreilles et à apprendre à s’y habituer. Pour diminuer les acouphènes, la sophrologie s’impose donc comme l’un des outils les plus efficaces.

Acouphènes d’origine cervicale : plusieurs causes possibles

causes acouphène cervicale min

Les causes de l’acouphène cervical se situent au niveau du coup, de la mâchoire, du crâne ou des cervicales

De manière générale, les acouphènes d’origine cervicale sont dus à un traumatisme au niveau du cou, de la mâchoire, du crâne et/ou des cervicales. Ils peuvent apparaître suite à un traumatisme physique (choc, accident), mais aussi en raison d’une mauvaise posture ou de toute autre activité entraînant des tensions musculaires au niveau des vertèbres cervicales.

Entorse cervicale

L’entorse cervicale est ce que l’on appelle communément le coup du lapin. Souvent causée par un accident de la route ou autre choc au niveau du cou, elle atteint les ligaments et cause des douleurs vives. Selon les cas, c’est l’étirement ou la déchirure (partielle ou complète) qui provoque la douleur et provoque les acouphènes. Les entorses cervicales peuvent se remarquer par une sensation de raideur, des douleurs dans le haut du dos ou dans les bras. Consulter rapidement permet de traiter de façon appropiée et ainsi de limiter le risque d’acouphène cervical.

Arthrose

Comme tous les mammifères, nous possédons sept vertèbres cervicales. Lorsque l’arthrose s’y installe, notamment avec l’âge, on parle de cervicarthrose. Il s’agit d’une maladie rhumatologique fréquente qui peut rester longtemps silencieuse, mais aussi entraîner une rigidité et des douleurs dans le cou. Dans certains cas, elle altère le flux sanguin et provoque l’apparition d’acouphènes pulsatiles d’origine cervicale. Malheureusement, l’arthrose cervicale ne se soigne pas. Il faut alors apprendre à gérer ses acouphènes, notamment grâce à la sophrologie.

Autres causes

D’autres causes, moins courantes, peuvent également expliquer la présence d’acouphènes :

  • Bruxisme (grincement des dents pendant le sommeil) ou autre trouble de la mâchoire.
  • Port de charges lourdes pouvant entraîner des raideurs musculaires au niveau du cou.
  • Mauvaise posture pouvant, elle aussi, entraîner des tensions au niveau des muscles cervicaux.
  • Mauvaise literie.

Les acouphènes de cause cervicale peuvent-ils être causés par une maladie de l’oreille ?

L’acouphène cervical a beau se manifester de la même façon que les acouphènes pulsatiles ou subjectifs, leur cause reste tout à fait particulière. Si votre médecin traitant ou votre ORL pose le diagnostic d’acouphènes d’origine cervicale, cela signifie qu’il ou elle a identifié une cause cranio-cervicale. Cela écarte alors les maladies et troubles de l’oreille. Dans ce cas, l’acouphène n’est généralement pas associé à une perte auditive et la solution se trouve avant tout au niveau du cou et/ou du crâne. Cela n’empêche néanmoins pas d’agir directement sur le bruit parasite entendu afin de le rendre plus facile à supporter.

Au quotidien, quelques gestes simples peuvent prévenir l’apparition de cette nuisance sonore et, une fois l’acouphène déclaré, empêcher son aggravation.

 

Prévenir les causes de l’acouphène cervical

Quelques gestes quotidiens simples permettent de limiter le risque d’acouphène cervical :

Marre de ne pas dormir

Recevez gratuitement 2 audios pour vous endormir rapidement

Adresse e-mail non valide
  • Appliquer du chaud sur la zone de tension.
  • Adopter une bonne hygiène de vie, incluant une activité physique régulière adaptée à votre condition et à votre santé.
  • Choisir un matelas et un oreiller adaptés à vos besoins, notamment pour préserver le dos et les tensions dans le haut du corps.
  • Adopter des positions adaptées pendant les phases de travail (fauteuil ergonomique et écran à la bonne distance et hauteur pour le travail de bureau, port de charges dans une position correcte pour les métiers physiques, par exemple).

Symptômes courants des acouphènes d’origine cervicale

symptômes acouphènes de cause cervicale min

Le bruit dans l’oreille est le principal symptôme de l’acouphène cervical, mais il n’est pas le seul

Contrairement à d’autres types d’acouphènes, les acouphènes de cause cervicale n’impliquent pas forcément de problèmes auditifs. C’est une excellente nouvelle pour les personnes qui en souffrent puisque l’oreille est un organe aussi complexe que fragile et une perte auditive est bien souvent irréversible.

D’autres symptômes aident au diagnostic.

Bruit parasite dans les oreilles

Il s’agit évidemment du symptôme essentiel au diagnostic d’acouphènes, mais aussi du plus facile à identifier et à associer à ce trouble particulier. Dans le cas de problèmes aux cervicales, le bruit parasite est très souvent entendu dans une seule oreille. On parle alors d’acouphènes unilatéraux. S’il s’agit d’acouphènes pulsatiles, la personne concernée entend un battement ou une pulsation. S’il s’agit d’acouphènes subjectifs, elle entend souvent un bourdonnement ou un sifflement. Plus rarement, les personnes acouphéniques évoquent un cliquetis, un tintement ou un grésillement. Ils peuvent être aigus ou graves, rythmés ou aléatoires, à fort ou faible volume.

Maux de tête

Il n’est pas rare de souffrir de maux de tête en plus d’acouphènes d’origine cervicale. Ces céphalées légères ou plus intenses peuvent être dues au trouble cervical en lui-même, mais aussi à l’agacement et au stress liés au son continu.

Vertiges

Des vertiges peuvent eux aussi être ressentis, y compris en position couchée ce qui les rend particulièrement gênants au quotidien. Ils sont souvent liés à des acouphènes pulsatiles d’origine cervicale.

Troubles du sommeil

Avoir un son continu dans les oreilles est gênant à tout moment de la journée. Le plus difficile reste néanmoins bien souvent la nuit, lorsque tout est calme et que cette petite musique non-sollicitée vient empêcher de s’endormir et/ou de dormir profondément. L’angoisse et le stress causés ne font rien pour arranger la situation.

Il est notamment possible de retrouver un sommeil récupérateur grâce à des exercices de sophrologie. Ils sont simples à appliquer et faciles à reproduire chez soi.

Névralgie faciale

La névralgie faciale entraîne des douleurs vives et spontanées sur un seul côté du visage. Le visage possède 12 paires de nerfs et les névralgies peuvent concerner un ou plusieurs de ces nerfs. Elles ont lieu lorsque les nerfs sont comprimés, victimes d’une inflammation ou endommagés.

Douleurs dans le haut du corps

Enfin, les problèmes cervicaux à l’origine d’acouphènes peuvent entraîner des douleurs au niveau des épaules, du cou ou du haut du dos. Des tensions dans la mâchoire peuvent également se faire ressentir. En cas de choc, une entorse cervicale n’est pas à écarter, surtout lorsque des douleurs vives et/ou une sensation de torticolis apparaissent.

Là encore, et en complément d’un diagnostic médical préalable, il est possible d’utiliser des exercices d’autohypnose contre la douleur.

Le cas particulier des acouphènes pulsatiles d’origine cervicale

Nous l’avons évoqué, les acouphènes pulsatiles impliquent d’entendre ses propres battements cardiaques, véhiculés jusqu’à l’oreille à travers la circulation sanguine. Si une entorse cervicale ou un accident de la route en est à l’origine, il est parfois possible de traiter la cause et de guérir de ses acouphènes. En cas d’arthrose, qui est la cause principale des acouphènes d’origine cervicale, il n’est à ce jour malheureusement pas possible de les guérir. La prise en charge consiste alors essentiellement à ralentir et limiter les symptômes.

Selon les individus et les causes identifiées, le port d’une minerve afin d’immobiliser la zone douloureuse, des manipulations douces voire même la chirurgie peuvent alors être envisagés.

Traitements contre les acouphènes de cause cervicale

appareillage acouphènes cause cervicale min

L’appareillage est certes utile contre les problèmes auditifs, mais peut aussi soulager les acouphènes de cause cervicale

Le premier réflexe à avoir en présence d’acouphènes d’origine cervicale (ou autre) est de consulter un spécialiste des troubles auditifs. Un médecin ORL peut alors établir un diagnostic précis et tester précisément l’éventuelle perte auditive. En cas de problème d’audition, un appareillage peut être nécessaire. Non seulement il permet de compenser la perte, mais les prothèses auditives modernes peuvent également diffuser des sons ou du bruit blanc qui couvrent les acouphènes et aident à mieux les supporter.

Lorsqu’il n’est pas possible de soigner les acouphènes, différentes disciplines aident à vivre avec. C’est notamment le cas des thérapies comportementales et cognitives et de l’acupuncture. La sophrologie et l’hypnose font partie des techniques les plus efficaces pour les soulager.

La sophrologie peut-elle soigner les acouphènes ?

La sophrologie n’a pas pour ambition de soigner l’acouphène cervical, mais d’offrir une amélioration de la qualité de vie de la personne qui en souffre. Concrètement, le sophrologue s’entretient dans un premier temps avec le patient afin de comprendre l’origine des acouphènes. Dans un second temps, il introduit différents exercices de relaxation que le patient pratique à ses côtés, pendant la séance au cabinet. Une fois chez lui, il peut pratiquer ces exercices seuls aussi régulièrement que nécessaire, par exemple en période de pic d’intensité. La sophrologie permet alors de mieux gérer émotionnellement ses acouphènes d’origine cervicale, qu’ils soient pulsatiles ou non.

A lire aussi :
Quelles sont les réactions après une séance de sophrologie ?

;Je propose des séances à mon cabinet de sophrologie et d’hypnose à Angers ou en visio, selon vos possibilités. Ensemble, nous apprenons à apprivoiser ce son, mais aussi à soulager les douleurs, le stress et les problèmes de sommeil qui peuvent l’accompagner. Prenez rendez-vous pour découvrir les bienfaits de la sophrologie ou partagez vos questions et remarques en postant un commentaire ci-dessous.



Partagez cet article >

Jean-Marc Atkins Portrait Montrouge

Jean-Marc Atkins

Hypnothérapeute et sophrologue depuis 2008 à Montrouge et en visio. Je vous accompagne dans l’atteinte de vos objectifs de changement mais aussi dans votre désir de développement personnel.

Autres articles qui pourraient vous intéresser
0 commentaires
Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *