fbpx

Fév 9, 2023 | Applications | 0 commentaires

Quelles sont les 5 étapes de la courbe du deuil ?

Face à la perte d’un proche, d’un animal, d’un amour ou d’un projet professionnel important, une phase de deuil est souvent nécessaire. Face à ce changement brutal et difficile, les réactions tout comme le temps nécessaire à l’accepter varient selon les individus. Les phases traversées sont au contraire sensiblement les mêmes d’une situation à l’autre.

On parle de courbe de deuil, généralement décomposée en cinq phases : le déni, la colère, le marchandage, la dépression et enfin l’acceptation. Hypnothérapeute à Angers ou en visio, je vous décris ces étapes, ce qu’elles impliquent et comment l’hypnose et la sophrologie peuvent aider à les traverser.

 

Qu’est-ce que la courbe du deuil ?

Qu'est ce que la courbe du deuil ?

La courbe du deuil définit les étapes menant à l’acceptation d’une situation difficile au cours du temps

La courbe du deuil est un concept théorisé par la psychiatre Elisabeth Kübler-Ross afin d’expliquer les émotions ressenties par une personne qui apprend sa mort prochaine. Pionnière en matière de soins palliatifs, elle a identifié cinq étapes ou phases à travers lesquelles passent les patients en fin de vie. Le modèle a depuis largement été repris, pas seulement pour apprendre à gérer la nouvelle de sa propre mort, mais également celle de proches. Elle est parfois décomposée en 7 étapes ou plus. Dans tous les cas, la courbe du deuil implique dans un premier temps une phase descendante, suite au choc de la nouvelle, puis à une phase ascendante, qui commence au moment de l’acceptation.

Courbe du deuil amoureux : quelles différences ?

D’un point de vue étymologique, deuil signifie douleur ou souffrance. Dans le langage courant, on l’entend avant tout dans le cadre de la mort d’un être cher. Faire son deuil peut néanmoins être nécessaire suite à la perte de quelqu’un ou de quelque chose de manière beaucoup plus générale. Perdre un animal, un ami proche et même un travail ou un projet particulièrement important sont ainsi autant de situations qui peuvent entraîner une phase de deuil. La courbe du deuil est ainsi plus largement utilisée en entreprise dans un objectif de gestion du changement. Elle est alors parfois simplement appelée courbe du changement, mais reprend les mêmes phases.

La courbe du deuil amoureux suit par conséquent les mêmes étapes que celles liée à la mort, avec des phases plus ou moins longues et plus ou moins difficiles à traverser.

A lire aussi  :
Comment oublier quelqu’un en 9 étapes simples et efficaces ?

Les cinq étapes du deuil (courbe du deuil Kübler-Ross)

courbe du deuil dépression

Les cinq phases du deuil incluent le déni, la colère, le marchandage, la dépression et l’acceptation

1. Déni

Le déni apparaît dès le moment où l’on apprend la perte. Elle correspond à un état de choc, au cours duquel la personne émet des doutes quant à la véracité de l’information et pense qu’il peut s’agir d’une erreur.

2. Colère

La colère est une période de questionnement. Elle peut s’exprimer contre le défunt ou contre soi-même, par exemple en pensant que l’on aurait pu faire quelque chose différemment (durant la vie du défunt ou pour éviter sa mort). Elle peut donc s’accompagner du sentiment d’être une victime ou au contraire responsable des événements. Même lorsqu’elle n’est ni fondée ni logique, la colère est une étape essentielle au processus de deuil.

Marre de ne pas dormir

Recevez gratuitement 2 audios pour vous endormir rapidement

Adresse e-mail non valide

3. Marchandage

Le marchandage est un moment de trêve dans le processus qu’est le deuil. Il s’accompagne d’une négociation avec soi-même sur l’intérêt de changer de style de vie, d’aider son prochain, etc. L’idée sous-jacente est qu’en consacrant sa vie à une cause ou en devenant meilleur, l’issue sera peut-être différente. Il n’est pourtant qu’une illusion de contrôle sur la situation.

4. La dépression/tristesse

La dépression est bien souvent l’étape la plus longue d’un deuil et constitue un retour au présent après le marchandage. Elle se manifeste par une grande tristesse et, souvent, une remise en question. La dépression est alors un moyen de défense naturel qui engourdit le système nerveux et permet de s’adapter petit à petit à une situation en apparence insurmontable.

5. L’acceptation

L’acceptation est la dernière des cinq phases de la courbe du deuil de Kübler-Ross. Contrairement à ce que l’on entend parfois, elle ne consiste pas à s’habituer à l’absence, mais bien à accepter sa permanence. La douleur n’a alors pas forcément disparu, mais la phase de reconstruction est engagée, permettant à la personne endeuillée de retrouver progressivement l’énergie et la motivation nécessaires pour aller de l’avant.

Un autre de mes articles : Augmenter la confiance des personnes âgées avec la sophrologie

L’hypnose et la sophrologie pour le deuil

hypnose sophrologie courbe du deuil

L’hypnose et la sophrologie se complètent pour aider à passer les étapes de la courbe du deuil

L’objectif de l’hypnose n’est pas d’interférer avec les cinq étapes de la courbe du deuil : elles sont utiles, nécessaires et permettent un retour à la normale. Certaines personnes ne passent d’ailleurs pas par chacune des cinq étapes, ce qui ne les empêche pas de faire leur deuil. Au contraire, l’hypnose pour faire un deuil a pour but de faciliter une ou plusieurs de ses étapes lorsqu’elles sont particulièrement difficiles à traverser.

Travailler au niveau de l’inconscient permet d’effectuer un deuil profond et efficace. L’hypnose permet alors de libérer les tensions internes, de prendre du recul sur les événements et ainsi d’adapter plus facilement son comportement. Il est de la même façon possible d’utiliser l’hypnose pour surmonter une rupture amoureuse.

A lire aussi :
–  Définition et exemples de l’hypnose conversationnelle

La sophrologie peut être un bon complément à l’hypnose. Grâce à des exercices simples, relativement courts (quelques minutes) et reproductibles seul en dehors du cabinet, elle permet d’agir à la fois sur le corps et l’esprit, en pleine conscience. La sophrologie peut ainsi par exemple aider à chasser des sentiments désagréables à travers des exercices de respiration et de visualisation.

Il est également bon de préciser que les étapes de la courbe du deuil n’ont pas été prouvées d’un point de vue empirique et ne prennent ni en compte l’environnement immédiat, ni la culture de la personne. Il ne faut donc pas sous-estimer la résilience psychologique des individus ni penser que ces étapes sont essentielles à un deuil. L’hypnose et la sophrologie sont tout à fait en mesure de tenir compte de ces limites pour accompagner la personne concernée à se reconstruire suite à un événement traumatisant.

J’espère que cet article « Quelles sont les 5 étapes de la courbe du deuil ? »  vous a plu. Je serais ravi d’avoir votre retour et vos remarques en postant un commentaire juste en dessous.

Partagez cet article >

Jean-Marc Atkins Portrait Montrouge

Jean-Marc Atkins

Hypnothérapeute et sophrologue depuis 2008 à Montrouge et en visio. Je vous accompagne dans l’atteinte de vos objectifs de changement mais aussi dans votre désir de développement personnel.

Autres articles qui pourraient vous intéresser
0 commentaires
Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *